LE RESEAU SPECIALISTERNE

La communauté internationale Specialisterne

Fondation Specialisterne

La Fondation Specialisterne est une organisation à but non-lucratif, qui travaille à créer 1 million d’opportunités d’emploi pour les personnes autistes et les personnes avec d’autres spécificités cognitives. La fondation est propriétaire de la méthode et de la marque Specialisterne ainsi que de l’entreprise Specialisterne Danemark.

l
Jake Hamlin – Briser le masque

Jake Hamlin – Briser le masque

Dans le cadre du mois de l’autisme, nous revenons sur des histoires qui nous ont marquées, les succès de personnes autistes en entreprise. Au travail, la plupart des personnes autistes sans déficience intellectuelle dépensent beaucoup d’énergie à se camoufler. Par peur d’être jugées, elles composent au fil des années un «masque» pour paraître normales. Chez Goldman Sachs, grâce à Specialisterne, Jake Hamlin a pu s’en débarrasser, et transformer sa vie.

Jake Hamlin

« Les gens me demandent ce que ça fait d’être autiste. C’est difficile de répondre à cela, mais la pandémie m’a au moins donné une métaphore » explique Jake Hamlin, « Pensez à la dernière fois que vous étiez sur Zoom. Vous pouvez voir la personne à qui vous parlez, les entendre, tout se passe en temps réel. Mais il y a toujours une différence avec une conversation en personne. C’est comme ça que je perçois une grande partie du monde, je peux tout voir et entendre, mais il y a autour de moi une barrière que je ne peux pas briser. »

Jake Hamlin

Goldman Sachs

Comme beaucoup de personnes autistes sans déficience intellectuelle, Jake a passé la majeure partie de sa vie à apprendre à masquer son autisme. Un effort permanent pour apparaître « normal », qui absorbe la vie et le talent de beaucoup d’adultes autistes, parfois jusqu’au burn-out. « Pendant des années je n’ai pas réussi à trouver un parcours de carrière » raconte Jake, « ça m’a amené à penser que personne ne voulait embaucher de gens comme moi. »

La trajectoire de Jake a changé en rejoignant Goldman Sachs au travers d’un programme de recrutement organisé par Specialisterne. « On m’a encouragé à lutter contre mon instinct de camouflage et au contraire à exprimer totalement, dans ma vie professionnelle, cette part de mon identité que j’ai passée 15 ans à nier. » Pour Jake et pour Goldman Sachs, les résultats ont été excellents. Embauché sur le long terme, avec 16 autres employés autistes au cours des programmes de Specialisterne, il a rapidement été promu pour son talent.

«J’avais toujours eu peur de ne pas être accueilli si je montrais cette partie de mon histoire» conclut Jake. «Mais j’ai trouvé l’inverse, plus je suis honnête, plus je me sens proche des mes collègues et de mon équipe

Nicolas – Autodidacte récompensé

Nicolas – Autodidacte récompensé

Dans le cadre du mois de l’autisme, nous revenons sur des histoires qui nous ont marqués, les succès de personnes autistes en entreprise. L’une des grandes forces des personnes autistes, c’est leur capacité à se dédier à de nouvelles compétences en autodidacte. Recruté par SAP en Argentina à un poste de comptabilité, Nicolas a appris la programmation informatique sur son temps libre. Le résultat: Un outil d’automatisation qui a réduit des charges de travail de deux à trois jours à seulement vingt minutes!

Nicolas-Neumann

Certaines carrières remarquables ne commencent pas où on les attend. C’est le cas de Nicolas Neumann, recruté par SAP à Buenos Aires dans le cadre de leur programme Autism at Work. Choisi pour son attention au détail et sa rigueur, Nicolas a débuté son travail au service de comptabilité de SAP, responsable de l’organisation de centaines de factures. « Je me suis senti épuisé par les tonnes de matériel que je devais traiter à la main » raconte-t-il. A partir de là, il imagine une alternative technique au travail à la main, fatiguant et source d’erreurs.

Cependant, l’expertise de Nicolas est dans la comptabilité, pas la programmation… Qu’importe. L’une des forces de Nicolas, c’est d’être doté d’une capacité  rapide. Initié à la programmation pendant l’enfance, il décide de consacrer son temps libre à reprendre l’apprentissage du code en autodidacte. De ce travail naîtra un outil d’automatisation qui transforme des tâches manuelles de deux à trois jours en un processus de 20 minutes.

En 2019, Nicolas a reçu la plus haute récompense interne de SAP pour son innovation. « J’ai l’impression que maintenant les gens m’écoutent vraiment, ils prennent mes idées et mon travail au sérieux. » Il poursuit désormais une carrière dédiée à la programmation et à l’automatisation au sein du groupe.

Ce processus d’innovation au sein de SAP n’aurait pas été possible sans deux choses : Les forces uniques du style cognitif autistique de Nicolas, et la flexibilité de ses managers. Ils ont su reconnaître sa motivation et sa capacité de travail, et lui ont permis de se consacrer à la conception d’un nouvel outil en dehors du champ « normal » de ses compétences. Une récompense pour SAP, qui travaille depuis 2013 avec Specialisterne dans plusieurs pays dans le monde sur la question de l’inclusion des personnes autistes en entreprise.

Sources photos :  https://news.sap.com
Case – Développeur gourmet

Case – Développeur gourmet

Dans le cadre du mois de l’autisme, nous revenons sur des histoires qui nous ont marqué, les succès de personnes autistes en entreprise. Cette semaine, c’est l’Histoire de Case Johnson, un jeune autiste américain recruté au sein de TD Bank en partenariat avec Specialisterne USA.

Case Johnson

Case – Développeur gourmet

“Un monde où tous les individus bénéficient des mêmes opportunités sur le marché du travail.”

Si un mot devait définir la pensée de Case Johnson, jeune adulte autiste, ce serait la passion. Ou plutôt, les passions, ces intérêts spécifiques auxquels il consacre une énergie débordante. Pendant la pandémie du Covid, Case a découvert un intérêt pour la cuisine. Loin de se contenter des recettes convenues, il en a vite fait un terrain d’exploration, cherchant de nouvelles recettes qui correspondent à ses hypersensibilités sensorielles :

« Comme j’ai un palais unique, j’aime faire des choses auxquelles la plupart des gens ne pensent pas », explique-t-il. « Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas. Mais j’apprends toujours de mes expériences, c’est un peu ma manière de vivre. »

En 2020, Case Johnson a été recruté en tant que développeur par la banque canadienne TD Bank, dans le cadre de leur premier partenariat avec Specialisterne aux Etats-Unis, après cinq programmes réussis au Canada. Dans son travail, Case s’est vite distingué par ses capacités techniques, renforcées par ses passions pour les puzzles, les mathématiques et les défis logiques.

« J’ai toujours eu un esprit spatial » explique Case. « Donc oui, la technologie me convient. J’aime cette pensée logique, et l’appliquer à rendre nos ordinateurs plus rapides. »

Mais si les qualités techniques de Case n’étaient pas en doute, ce sont aussi ses qualités sociales qui sont devenues apparentes.

« Pendant la pandémie, Case nous a encouragé à maintenir des activités sociales au sein de l’équipe, malgré cet environnement virtuel. J’ai été content de l’avoir, aussi bien pour le travail que pour l’aspect social » explique Taylor Baruffi, manager de Case.

Case a été choisi par TD Bank à l’issue de la période d’évaluation de trois semaines menée par Specialisterne. « C’était très important de découvrir le processus de pensée des candidats » ajoute Taylor Baruffi.

« C’est ce que vous n’avez jamais dans un entretien d’embauche, une vision complète de la manière dont les gens font quelque chose, comment leur cerveau gère l’information. Ce processus a été très important pour découvrir des talents qui n’auraient pas été sélectionnés avec une méthode standard.»

TD Bank envisage d’étendre cette méthode de recrutement et sa collaboration avec Specialisterne aux Etats-Unis et au Canada.