LE RESEAU SPECIALISTERNE

La communauté internationale Specialisterne

Fondation Specialisterne

La Fondation Specialisterne est une organisation à but non-lucratif, qui travaille à créer 1 million d’opportunités d’emploi pour les personnes autistes et les personnes avec d’autres spécificités cognitives. La fondation est propriétaire de la méthode et de la marque Specialisterne ainsi que de l’entreprise Specialisterne Danemark.

l

Depuis notre création chez Specialisterne, nous avons croisé une multitude de gens formidables (éducateurs, psychologues, écrivains, journalistes, musiciens, chefs d’entreprise,…), neuroatypiques ou pas. Nous avions envie de les interviewer et de les mettre à l’honneur sur nos réseaux sociaux mais sous un angle particulier, afin qu’ils puissent nous parler de leurs projets mais aussi de ce qui les anime et ce qui les touche profondément.

Traducteur dans le domaine de la grande distribution, Matthieu Lancelot a soutenu en 2017 une thèse de doctorat sur la sémantique de la sensibilisation à l’autisme, “Autisme et neurodiversité : du texte institutionnel à la médiation linguistique”. Sur la base de ses travaux, il publie cette année son premier livre, “Personnes autistes : La dialectique du Même et de l’Autre”, qui explore toutes les facettes de l’autisme au quotidien à travers les usages sémantiques (Vaut-il mieux dire personnes autistes ou personnes avec autisme ? Est-ce que l’on est autiste ou que l’on a une forme d’autisme ?). 

Matthieu nous a fait la joie de répondre à notre Interview Atypique :

 

Si vous deviez expliquer votre métier à un enfant de 5 ans en une phrase, comment le feriez-vous ?

Je dois comprendre les mots d’une autre langue pour les transcrire dans la langue que nous parlons, toi et moi – je suis traducteur.

Les Didascalies

En quoi votre neuroatypie vous aide parfois dans votre métier ?

Je suis du genre à chercher la petite bête au quotidien. Et c’est on ne peut plus pratique pour chercher les bons termes et les bonnes formulations. Ici, en jonglant entre l’allemand et le français dans la grande distribution.

Quelle est votre anecdote de travail préférée ?

On nous a averti d’un risque de publicité mensongère pour un mot interdit par la loi (similicuir) s’il n’y a pas de cuir véritable dans les articles en question. Il a fallu tout reformuler dans la plateforme de traduction assistée par ordinateur.

Quelle est la chose que vous préférez dans votre métier, et celle qui vous pose le plus de problèmes ?

On n’en finit jamais d’apprendre la terminologie des produits dans le commerce présentés pièce par pièce. C’est bien ce que je préfère dans mon métier. En revanche, à trop analyser les mots – surtout ceux qui peuvent être traduits par plus d’un – on peut se perdre et épuiser son énergie. Ainsi, il m’est arrivé plus d’une fois de finir la journée sur les genoux.

Qu’est-ce qui agace les autres mais que vous faites tout le temps ?

Il fut un temps où je chantais un peu trop au bureau, pour me donner du courage et espérer partager ma passion. Aujourd’hui je le fais moins, mais au moins une fois dans la semaine.

Si vous pouviez apprendre n’importe quelle langue instantanément, laquelle choisiriez-vous ?

En tant que traducteur, je ne saurais quoi choisir. Toutefois, je savais tout de suite que je voulais apprendre l’allemand après l’anglais. Et je ne le regrette pas, car c’est une langue très logique et spontanée à l’écrit comme à l’oral.

Un personnage de fiction / un artiste / un univers qui vous faisait vibrer étant enfant ?

Je pense beaucoup à Henri Dès, chanteur qui m’a poussé à aller vers les autres en m’exprimant avec une très forte sensibilité. Aujourd’hui, à 32 ans, j’aime encore ses textes d’une simplicité inimitable, et suit son actualité de très près – il chante désormais pour les adultes.

Quelle est votre chanson la plus écoutée en ce moment ?

Je parlais d’Henri Dès précédemment dans ce questionnaire. J’écoute actuellement une des chansons de son dernier album, intitulée Sois fort. Je trouve que ce qui est dit dans ce texte, c’est tout à fait moi. Toujours dans l’action, en quête d’apaisement et d’accomplissement face à toute épreuve possible.

 

 

matthieu lancelot itw
Illustration réalisée par une IA, basée sur les réponses fournies par Matthieu lors de l’interview

Nous déménageons sur une planète extraterrestre, malheureusement vous ne pourrez plus jamais manger ce que vous mangez sur terre. Quel sera votre dernier repas avant de partir ?

Dans une telle situation, je craquerais bien pour une pizza à la truffe. Avec de la crème de truffe pour la base, s’il vous plaît !

Si vous pouviez échanger votre vie avec n’importe qui pour une semaine, qui choisiriez-vous et pourquoi ?

Je ne vois pas avec qui échanger ma vie, car ma vie est la mienne, et non celle de quelqu’un d’autre.

En ce moment, quelle est l’activité qui prend plus de temps dans votre quotidien qu’elle ne devrait ?

J’ai des souris comme animaux de compagnie, et me prends à jouer avec elles de temps en temps. Même de plus en plus à force de les prendre dans mes mains et de les caresser.

Quels sont vos projets ou votre projet pour les prochains mois ?

Je fais de la recherche à côté de mon emploi. J’ai soutenu une thèse sur la sémantique de la sensibilisation à l’autisme, et publié un livre à partir de mes travaux. Mon projet actuel est de vendre mes prestations en tant que linguiste en toute occasion.